• Une fin d'année froide !

    J'écris pas beaucoup et pourtant, statistiquement j'ai le temps vu que je suis au chômage... Pourtant je ne trouve pas ma vie intéressante, d'ailleurs elle n'est pas interressante, sinon il y aurait des commentaires je pense.

    Bref...

    On est encore en 2008 et il fait froid, très froid mais même en bretagne il fait sec !!!
    Faire des résolutions, ça ne se fait plus trop, pourtant j'en ai fais une : boire plus d'eau, et si j'y arrive, ça ne me fera sûrement pas de mal. Sinon ça serait bien que je m'aime un peu plus et que j'ai un peu confiance en moi, après tout, je ne suis pas pire que les autres.

    J'ai passé un Noël vraiment sympa, dans la famille à Jean-Fred, on était 40 mais y'avait de l'ambiance.
    Jean-Fred a même fait le père noël.
    Bref, j'ai appris quelques ficelles pour me maquiller, et ça, ça me fait bien plaisir.

    Et vous, des résolutions ?

    votre commentaire
  • Camille Rock, une chanteuse de talent !

    Auteur, compositeur, chanteuse, et guitariste, Camille Rock est seule ou accompagnée sur scène pour le plus grand plaisir de vos yeux et de vos oreilles.

    Elle écrit de jolies chansons, des rigolotes et des tendres aussi... Mais surtout elle les chante, avec son indescriptible voix et la fraîcheur de son âge. Camille Rock rime avec convivialité, humour, légèreté, naturel.

    Et... c'est une copine à moi, on peut dire que je suis un peu son impresario, je lui trouve des concerts, lui fais sa pub, l'héberge, la chouchoute et lui fait un blog, à aller voir à tout pris : http://camille-rock.musicblog.fr


    votre commentaire
  • Une fois n'est pas coutume, je fais de la pub.
    Une dessinatrice à créée un site avec des BD, et cela pour offrir des cadeaux aux enfants pauvres. Comment elle fait ça ? Chaque visiteur du site est compté et retraduit en somme à verser pour la croix rouge, donc plus y'a de visiteur, plus y'a de sous.

    Bref, tout est expliqué sur le blog :

    http://www.monbeausapin.org/


    votre commentaire
  • Retour de... vacances.

    Me voilà de retour, ici, à Saint-Brieuc.

    J'aimerais bien écrire un article réfléchis et intéressant mais  je ne sais le faire que quand je suis désespérément seule. Et dans cet appart on est 2 au chômage.

    Les vacances étaient fidèles à ce que doivent être des vacances, un peu d'aventure, des rencontre, de la fatigue, de la bonne bouffe, et du bon vin. Et bien sur des centaines de photos.

    Pour commencer on s'est offert le premier jour du festival du bout du monde, à Crozon. A pars les 3 heures de bouchon pour y accéder, c'était génial, surtout les découvertes. Emir Kusturika était un peu trop électro, Camille un peu trop "exagéré" mais les groupes des petites scènes étaient vraiment d'une grande qualité.
    Après ça vous voilà partie direction Belgique en passant par Lille. J'ai beaucoup aimé cette ville, pour sa beauté, son ambiance, son air pas trop pollué et son auberge de jeunesse sans chichis mais avec tout le confort.

    Puis on a filé à Tournai, superbe petite ville Belge, un peu médiévale avec une auberge de jeunesse idéale mais sans internet. Du coup on y a dormis plusieurs nuits. Et puis on y a manger une frite avec fricadelle, etc.
    Et on a pu visiter Bruxelle, s'y perdre, y manger, voir le manekenpice, et visiter son muséum d'histoire naturel.

    Puis on est allé à Liège. Le centre ville était un peu merdique pour les voitures mais l'auberge de jeunesse étant un peu excentré, les places de parking étaient gratuites.
    En cherchant l'auberge de jeunesse on a rencontré un gars d'une soixantaine d'année, Alex, qui nous a proposé de nous faire visiter la villes le soir. Du coup on l'a retrouvé après sa journée et on a discuté, de tout et de rien, d'amour, de la vie, et on a bu. Puis on a rencontré un japonais, Toshi qui nous a fait fumer, il était en chagrin d'amour (comme Alex d'ailleurs). On est rentré à 3h du matin pour se lever à 9h.

    Ensuite on est partis pour la Hollande, Maastrish, Amsterdam puis Noorstrat où on a campé. J'avoue que j'avais beaucoup de mal avec la langue, je me sentais comme en captivité.

    Le lendemain on a donc fuis ce pays en allant vers Brugges (où ils ne parlent pas français non plus). Y'avait des bières gratuite, une grande pelouse pour siester mais pas de place dans les auberges. Du coup quand la nuit est arrivée on a planté la tente à la sauvage sur la pelouse.

    Le lendemain on a décidé de rentrer en France, on s'est arrêté à Reims, ville étrange. Moche avec pleins de travaux et, tout à coup, un monument magnifique. Le centre lui est beau mais, impossible de trouver l'office de tourisme, par contre on ne peut pas louper la cathédrale qui est beaucoup trop grande.

    Ensuite on a retrouvé notre confort en arrivant dans la famille.

    Puis, pas mal de temps après, la famille avait loué un car pour faire la fête de famille annuelle dans le sud chez ma tante. On est donc descendu tous ensemble et, en picolant dès 9h du mat', en clair c'était un weekend d'orgie (trop mangé, trop bu) qui s'est continué chez mon frère qui s'est occupé de nous pendant une semaine (plage, montagne, rivière, bonnes bouffe, visites touristiques...).

    Puis pour Jean-Fred c'était un grand moment, faire du stop pendant 2 jours !!!
    Mon frère nous a laissé à un endroit stratégique et on a vite était pris par une femme bien sympa qui nous a gardé plus d'une heure. Elle est chimiste et travaille sur les OGM.
    Notre but pour la journée était Grenoble où une copine nous récupérait.
    On a ensuite avancé par petit bout, sous la chaleur évidemment. Ce jour là on a une une femme qui travaillait dans la station service du village et qui nous avait vu passé 30 minutes avant, un suisse qui rentrait d'un congrès sur un truc qui fait un peu secte (j'ai oublié quoi exactement), etc...
    Puis on est arrivé à Grenoble, j'ai trouvé une marmotte en peluche sur le bord de la route, Gwenn est venu nous chercher.
    Arrivée chez elle on a pu prendre une douche, qu'elle bonheur après une journée comme ça. Et petite soirée tranquille, sauf la nuit trop chaude où Jean-Fred n'a pas dormis.
    Le lendemain on a visité le coin avec Gwenn en allant voir le glacier des Bossons, au pied du mont blanc puis tartiflette à Chambery.

    Et le lendemain encore une journée de stop. Là on a galéré. Au début on a eu Marie, 18 ans, super gentille qui avait déjà fait pas mal de stop. Mais elle nous a laissé à l'entrée de l'autoroute, du coup, on y est resté 2 heures sans succès. Puis une infirmière avec un humour décapant nous a enfin récupérés mais pour nous laissé vers Lyon, sur une aire de repos. On a passé les barrière de sécurité et récupéré une petite route qui allait vers Bourg en Bresse mais où, personne ne passait. On a donc longtemps attendu, avec entre 2 temps d'attente un conducteur qui nous avançait de 2 km. En, fin de compte Jean-Fred a craqué et on a pris le car puis on a appelé ma cousine. Résultat du voyage :
    - Jean-Fred ne veut plus entre parlé de stop.
    - Il a promis de toujours prendre les auto stoppeurs (mais parfois il retrouve ses habitudes de conducteurs égoïste).

    Puis les vacances ont continuées avec des repas d'ogres, des soirées trop arrosées.
    Et Jean-Fred est rentrée avec une indigestion et 5 kg en plus.

    votre commentaire
  • Les villages autonomes ! (ou les petits coins sympa)

        Il existe, un peu partout dans le monde, des gens qui veulent changer les choses ou tout simplement être heureux avec la nature qui les entoure.
        Alors forcément il y a un peu partout des villages qui cherchent à être autonomes, à vivre par eux même, chacun a un rôle, on bosse ensemble, on discute, on se fait juste plaisir.

        J'avoue que c'est un peu un rêve pour moi ces villages de gens "libres". Mais j'ai un ami (et même plusieurs) qui est allé les voir, y vivre un peu, rencontrer les habitants, donner un coup de main.

        Alors je vais parler un peu de ce qu'il a vu, et raconté, afin de garder une trace, afin de les faire connaître.

        Tout d'abord il y a Cravirola, une ferme autogérée dans l'Hérault où se mêlent agriculture paysanne, engagement social et actions culturelles.
    Cette bande de paysans moderne s'ouvrent beaucoup vers l'extérieur, le "tourisme". C' est un endroit idéal, je pense, pour découvrir des gens heureux.
        Leur site parle très très bien de leur aventure. http://cravirol.club.fr/cravirola/cravirol_index.html

    Date : Sat, 09 Dec 2006 14:28:05 +0100     Et puis Aurélien m'a parlé d'une vieille bergerie  perchée sur le Causse Méjean, à Florac (en Lozère). La Grange aux Lunes (c'est son nom) a était remise en état pour en faire un lieu ouvert aux gens de passage.
        Et là bas, tout pour vivre simplement : une cheminée et sa réserve de bois que chacun réapprovisionne, une éolienne sur le toit, un peu de vaisselle, un hamac 10 places et plein de couverture, des bidons pour aller chercher l'eau potable aux sources du village, un peu de bouffe.
        Et tout pour se ressourcer grâce au paysage sublime, son horizon montagneux, ses étoiles, la lune, le serpent de brume dans la vallée.

        Pas bien loin de là il y a les "Cabanes" de Barre-des-Cévennes. Au centre une yourte commune qui sert à la fois d'atelier (pour le travail du bois entre autre...), de cuisine collective et de salon musical. Et tout autour des petites cabanes en bois et en matériaux de récup'.
        Il y a 10 ans que ce lieu existe, sur le flanc d'une montagne, dans une forêt pentue. Ca a commencé avec la construction de "l'abre aux enfants, la "taverne" et la bibliothèque", puis chacun a construit sa propre cabane, à sa fantaisie, suivant toutes sortes de techniques.

        Maintenant ce lieu est ouvert à tous ceux et toutes celles qui voudraient s'y installer à leur tour pour y vivre quelques jours, quelques mois ou quelques années.
    Date : Sat, 09 Dec 2006 14:28:05 +0100     Là bas on y apprend à vivre dans la nature, à se démerder sans argent, à vanner, faire de la poterie, à jongler ou cuisiner au naturel et à construire.


        Le Moulin de Larchat, en Corrèze, est une zone autonome communiste-libertaire, vieille de 30 ans.
        C'est un lieu politico-réflexioniste où on s'improvise par exemple berger pastoral (mode d'élevage nomade). L'élevage est  l'activité centrale de la ferme, avec la truie, les poules, lapins, vaches, chevaux, ânes, mulets, poneys. Mais il y a aussi un jardin potager, un verger, un four à pain, un moulin, de la pisciculture, des bâtiments à rénover...
        Le lieu ? Une petite vallée encaissée qui s'étend sur 30 hectares dans la montagne. Tout au fond, il y a le moulin sur le bord de la Doustre.
        Il y a très peu de personnes qui sont là en permanence.

    Date : Sat, 09 Dec 2006 14:28:05 +0100
        La ferme de Bellevue dans la Creuze.
        C'est un lieu où les personnes construisent leur autonomie de vie matérielle et politique tout en tissant des liens avec la population autour.
         En plein développement cette ferme se questionne et test.

        Bon, ça fait 4 fois que je complète ce message, il est peut-être temps de le mettre en ligne.
    J'écrirais sans doute, un jour lointain, la suite de cette "liste" non exaustive de villages/fermes/... sympas.

        Le prochain sera le village Troglobal dans la Région d'Angers.

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique